ALBALADEJO RC LAUSANNE - BÂLE : 08-34(mi-temps : 03-24)

Ne faut-il pas oublier l’été pour apprécier l’automne qui vient d’arriver… ou bien est-ce cette douceur d’un samedi après-midi ensoleillé qui nous fait oublier l’automne ? Une chose est sûre, pour pouvoir raconter de nouvelles histoires il est parfois nécessaire d’oublier celles d’avant.



Après 25 défaites consécutives en LNB, l’Alba a enfin réussi à vaincre le signe indien en dominant Monthey de fort belle manière la semaine dernière… oublions ce passé pesant et laissons place donc à l’espoir, l’espoir peut-être de venir à bout du vice-champion de Suisse de LNB, le RFC Bâle ?


L’Alba est très ambitieux en ce début de partie, la touche fonctionne bien et nos avants pilonnent la défense baloise, qui ne recule pas… nous tentons de déplacer la gonfle, sans plus de succès. Puis c’est au tour de visiteurs de nous agresser et de montrer leurs muscles (oui, devant, ils ont que des Matt gros pec avant 20cm de plus que lui), mais nos gros défendent vaillamment sans réellement céder et seuls quelques pénalités permettent aux vice-champions de nous faire reculer. Touche dans nos 22, nos avants sont au contre, mais Bâle poursuit son pressing méthodique et acharné, même dans notre camp, on cherche à sortir de notre camp mais une passe précipitée et un jeu au pied contré aboutissent au 1er essai Bâlois.


Et Bale ne relâche pas la pression. C’est d’ailleurs cette pression défensive constante qui nous met à la faute régulièrement en cette 1ère mi-temps : turn-over, en-avant, pénaltouche non trouvée… et chacune de nos erreurs est exploitée par de virevoltants arrières qui savent mettre de la vitesse lorsque le jeu est arrêté et trouver des espaces là où il n’y en a pas. Après 40 minutes de jeu le score est déjà de 24-3, et pourtant, Bâle ne semble pas nous dominer, notre touche et notre mêlée sont solides, notre défense est elle aussi plutôt bien organisée. Non, les coups du sort eux par contre semble s’acharner contre nous : très vite nous avons perdu Vivien et Jacky, nous avons également manqué de réussite sur notre jeu au pied. Si on se remobilise, on peut revenir dans le match !


Mais la 1ère action de la 2ème mi-temps douchera définitivement nos espoirs de victoire. Un 4ème essai qui crucifie nos courageux soldats. La frustration est palpable. Les joueurs n’arrivent plus à se trouver collectivement. On se dispute, on se chamaille et on ne fait plus les efforts nécessaires pour le collectif. On perd le fil… et on ne le retrouvera qu’à 5 minutes de la fin du match, ou l’orgueil prendra enfin le dessus pour aller chercher un petit essai de réconfort inscrit par Rameau au bout de l’effort.


La douceur de cette journée nous a fait presque oublier que nous étions en automne… Bale, eux, nous a rappelé que nous étions en LNB et qu’il y avait encore du travail, beaucoup de travail, pour pouvoir espérer gagner contre ce genre d’équipe.



58 vues