ALBALADEJO RC LAUSANNE - RC WURENLOS : 29-3 (MT : 10-3)

L'affiche de cette journée de championnat s'annonçait alléchante et équilibrée si l'on se réfère aux résultats réalisés par les deux protagonistes face au RC Berne, ces quinze derniers jours.

Notre formation était quelque peu diminuée par des absences en troisième ligne alors que notre co-président et son éphémère prédécesseur, devenu fonctionnaire FSR, avaient revêtu la tunique rouge. Notre capitaine, Quentin, soufrant d'un ongle incarné aux adducteurs (diagnostic non vérifié auprès de l'ophtalmologue de touche) avait cédé son brassard à Olivier Comte dit Rameau, vaillant délégué aux fauteuils d'orchestre.


L'échauffement témoignait d'une certaine fébrilité avec des touches mal réglées et des combinaisons indéchiffrables pour nos trois-quarts et il se termina par un virulent coup de gueule de coach Jeff enjoignant nos joueurs de les fermer. En face, les Argoviens de Würenlos qui, contrairement à une légende urbaine, ne portent pas que des chaussettes blanches, on pouvait observer un profil râblé et doté d'un bon bagage technique.


Dès le coup d'envoi des plaquages manqués permettent à l'ouvreur visiteur de filer le long de la touche pour être in extremis rattrapé par notre ailier Mervin. Nos hôtes sont très présents sur les regroupements et à la 3e minute Jeff, encore lui, est pénalisé; heureusement le buteur argovien manque la cible.


A la 10e minute notre équipe obtient une pénaltouche dont elle ne tirera pas bénéfice à cause d'une obstruction devant notre preneur de balle. Elle ne relâche pas la pression et Pou-Pou, notre TJ Perenara, parvient à s'arracher au ras d'un maul et à transmettre le ballon à son ouvreur, Geoffrey, qui marquera entre les poteaux: Transformation aisée pour canton : 7-0.


Sur le renvoi nos avants se mettent à la faute dans un regroupement, et à 20 mètres face aux poteaux, il n'en faut pas plus pour offrir au demi de mêlée argovien une réduction du score : 7-3.

Estimant que l'herbe est plus verte dans le camp de Würenlos nos joueurs y retournent. Une succession de fautes sont sifflées par l'excellent arbitre et suite à un xième hors-jeu , à la 25e minute, Quentin ne se prive pas de convertir la pénalité : 10-3. Il ne parviendra pas à récidiver cinq minutes plus tard, sur x+1 ième hors-jeu, mais à environ 38 mètres des perches.

En fin de premier acte les visiteurs retournent dans nos 22 mètres pour y négocier une pénalité rapidement négociée à la main mais heureusement Quentin parvient à interrompre cette dangereuse offensive. Curieusement Würenlos opte pour des mêlées lorsque l'arbitre leur offre des pénalités pourtant bien placées. Notre défense efficace et attentive veille au grain et la mi-temps sera sifflée après un ultime raid de Pou-Pou.


Sur le coup d'envoi du second acte Vivien, notre numéro 8 dans son maillot un peu flottant récupère le ballon et file le long de la touche. Nos avants, excellents en touche (comme quoi l'inquiétude de l'échauffement était infondée) et présents en mêlée, mettent la main sur la partie. A la 16e minute, un improbable relais de Jeff sur un regroupement permet de transmettre le ballon à Tim qui, lancé comme un Dupont (pas celui d'Hergé mais celui de Galthié) parviendra à marquer en moyenne position un deuxième essai qui sera transformé par Quentin : 17-3.


La physionomie de la rencontre a complètement changé et notre équipe affiche sa domination alors que Würenlos balbutie son rugby et commet de nombreuses et inhabituelles fautes de mains. A la 29e minute leur numéro 16 qui s'était aventuré fautivement dans un regroupement écopera d'un carton jaune.


A la 31e minute une nouvelle et tonitruante percée de Vivien lui permet de transmettre la gonfle à Jaime qui sera poussé en touche à cinq mètre de la terre promise. A la 35e minute c'est Steph Papy qui récupère le ballon en fond de touche et transmet le ballon à Tim lequel servira Geoffrey qui aplatira un essai dans le coin droit de l'en-but. La difficile transformation est magnifiquement enquillée par Quentin : 24-3.


Les dès sont ainsi jetés et nos joueurs vont se lancer avec vigueur dans la chasse au quatrième essai, synonyme de point de bonus. Ce sera chose faite à la 42e minute sur une belle combinaison des trois quarts (...sans doute répétée à l'échauffement !) dans les 22 mètres adverses qui permettra à notre centre, Benoît Cousin, de marquer en coin. La transformation de Quentin échouera sur le poteau droit et donc le score final sera de 29-3.


Après une première mi-temps un peu laborieuse et peu enthousiasmante pour les spectateurs notre équipe aura su remettre les pendules à l'heure pour l'emporter sans contestation possible.


138 vues