ALBALADEJO RC LAUSANNE -RUGBY CLUB ZUG : 28-22 (mi-temps : 13-6)


C'est par une chaleur caniculaire que la FSR avait décidé d'investir le stade municipal d'Yverdon-les-Bains pour y organiser le "Suisse Rugby Finals Day", appellation barbare pour une invention bien française et qui consiste à ne pas considérer le classement des compétitions d'une saison pour privilégier un système couperet destiné à désigner le champion sur la base d'une ultime confrontation entre le premier et le deuxième de chaque catégorie.

Bref, notre valeureuse équipe qui occupait la première place du classement de Ligue Nationale C, au terme de plusieurs mois de lutte et de lointains déplacements se voyait contrainte de valider son titre face aux alémano-britanniques de Zoug.

Pour l'occasion il ne manquait que Canal + et les commentaires de Chabal, Dusautoir et Heymans avec le joli sourire d'Isabelle Ithurburu. La FSR avait équipé l'arbitre de deux acolytes sur les touches et d'un équipement audio-visuel résistant à la chaleur ambiante; un officiel goguenard et genevois (cela ne va pas obligatoirement ensemble) complétait l'encadrement et il ne manquait en fait que l'arbitrage vidéo.

Le public était nombreux et les supporters en rouge et noir donnaient de la voix et du klaxon sous la houlette du ténor Pahud. Belle ambiance sous le soleil de plomb !

Coup d'envoi de cette finale et de suite c'est une première mêlée où les zougois seront supérieurs sur la poussée. Le score est également rapidement ouvert sur une pénalité bien ajustée par notre buteur, Quentin C., des 38 mètres légèrement à gauche des perches suite à un hors-jeu des challengers : 3-0.

Nos joueurs dominent dans les regroupements et ils monopolisent le ballon alors que les zougois sont souvent pénalisés. La domination reste stérile sans doute à cause de la fébrilité (pas seulement due au thermomètre) de nos initiatives. A la 13e minute Geoffrey, notre ouvreur voltigeur récupère un ballon à hauteur de ses 40 mètres et mystifie la défense adverse pour marquer un premier essai en coin qui ne sera pas transformé : 8-0.

A la 19e minute un habile coup de pied du demi de mêlée zougois ramène le jeu dans nos 22 mètres et c'est au tour de nos défenseurs de s'illustrer en plaquant à tours de bras sur des centres qui la jouent à la Bastaraud plus qu'à la façon des Boniface. Eh oui, le rugby est un sport de contact !

La première pause fraîcheur (water-break en dialecte zougois) permet aux protagonistes de s'hydrater à défaut de pouvoir se mettre à l'ombre.

A la 27e minute l'excellent centre et buteur zougois parvient à réduire le score sur une pénalité tapée depuis 42 mètres, sur la gauche des poteaux : 8-3.

La réplique de notre équipe est immédiate. Sur une relance de Mervin depuis ses 22 mètres prolongée par un coup de pied habilement distillé, c'est Geoffey, toujours à l'affut des bons coups qui parviendra à aplatir son deuxième essai, qui ne sera malheureusement pas transformé : 13-3.

Piqués au vif et voyant l'écart se creuser les Suisses centraux sonnent la charge par leurs avants et on se retrouve à 5 mètres de notre ligne de but pour une mêlée, à la 31e minute. Notre équipe est en souffrance et subit de nombreuses pénalités. Ce qui devait arriver arriva et Pou-Pou écopera d'un carton jaune pour fautes répétées. On s'en sortira cependant grâce à la vaillance et à l'abnégation de nos joueurs qui hériteront d'une pénalité salvatrice pour se libérer de l'étreinte adverse.

Le premier acte se terminera au bout de 47 minutes (soyons précis) lorsque sur un en-avant volontaire identifié par l'un des gilets jaunes de touche , une nouvelle pénalité permettra au redoutable buteur zougois de passer un coup de pied depuis nos 40 mètres face aux perches : 13-6.

A la reprise du second acte c'est Zoug qui domine la partie et parvient à se rapprocher à la marque suite à deux nouvelles pénalités transformées par le diabolique buteur, des 25 mètres à la 3e minute et des 45 mètres à la 9e : 13-12. Le match se complique sérieusement pour notre équipe d'autant plus que les offensives deviennent moins vives de notre côté.

La partie de ping-pong se poursuit. A la 12e minute c'est Quentin qui passe une pénalité bienvenue suite à un plaquage irrégulier : 16-12. Réponse immédiate de son homologue, Dominik Muller (donc zougois pure souche), suite à un grattage sur un regroupement, mais le ballon évitera les poteaux à la grande joie des supporters albaladéjiens.

A la 17e minute, une longue percée de l'ailier gauche zougois est stoppée et le gaillard héritera même d'un carton jaune et d'une pénalité retournée.

Le match s'emballe et à la 21e minute, suite à un regroupement sur les 22 mètres adverses, c'est une ouverture sur le petit côté qui permet à Geoffrey, en position d'ailier, d'aplatir son troisième essai, en coin. Transformation encore manquée et notre équipe reprend le large au score : 21-12.

Les zougois rétorquent vigoureusement et l'arbitre assène une avalanche de pénalités contre notre équipe. A la 27e minute, c'est un essai litigieux qui sera marqué en force et transformé : 21-19.

Coup de théâtre à la 31e minute lorsque les gilets jaunes de touche glisseront une sanction contre notre formation dans l'oreille de l'arbitre qui permettra à l'inévitable buteur de permettre aux zougois de passer en tête : 21-22. Les mines sont sombres parmi les supporters et les coachs ne sont guère optimistes quant à l'issue de la rencontre.

Mais le scénario nous sera finalement favorable. A la 33e minute un deuxième ligne zougois écopera d'un carton jaune pour un plaquage haut (high tackle en patois yverdonnois). Il n'en faudra pas plus pour galvaniser notre équipe.

A la 37e minute une superbe relance de Mervin suivie d'une ouverture dans l'axe du terrain permet à notre capitaine et deuxième ligne de circonstance de filer entre les poteaux zougois pour marquer un dernier essai qui sera transformé par l'autre Quentin : 28-22.

Les dernières minutes furent tout à l'avantage de nos vaillants joueurs en dépit de quelques ultimes offensives zougoises.

Coup de sifflet libérateur de l'arbitre et nos joueurs exultent lorsque Quentin recevra le trophée de Champion Suisse de LNC. Ce n'est pas le Bouclier de Brennus mais ça n'en vaut pas moins en guise de juste récompense pour le travail accompli par les joueurs, l'encadrement et le comité. GRAND BRAVO !



83 vues