RC Luzern vs Albaladejo Rugby Club Lausanne 13 - 13



2ème match de la saison pour l’équipe masculine avec un déplacement en terre lucernoise. En descendant du car, les gars sont confiants et l’ambiance est bonne-enfant. Au vue des ambitions du club et de la position au classement des deux équipes, l’après-midi devrait être une balade de santé pour nos boys. Malheureusement la réalité du terrain fut tout autre… Excès de confiance vous dites ? on y reviendra.


Intro : le match résumé en 3 minutes

C’est donc par un après-midi tout à fait classique, et proposant des conditions idéales pour jouer au rugby, que le match commence. A noter que la feuille de match est complète et qu’un nouveau joueur fête sa 1ère titularisation : Patoche. De par sa présence et son engagement sans faille, son nom sera scandé en son honneur jusqu’à tard dans la nuit. Il a depuis disparu de l’effectif. Il se peut quand même que son nom soit crié lors des prochains rassemblements en sa mémoire.


Bref, je m’égare. Premier ballon botté par les lucernois, premières possessions de l’Alba, premières pertes de balles, premières pénalités et premières tentatives aux pieds de Lucerne (échec). Bis repetita dans les minutes suivantes, mais cette fois le botteur lucernois a calibré son pied aux distances « étranges » du terrain local et cela fait 3-0, après 3min de jeu. L’équipe de Lucerne est impliquée dans son travail et montre à nos gars qu’ils saisiront toutes les opportunités offensives à leur disposition. Il n’en fallait pas plus pour secouer nos gars.


Chapitre 1 : le réveil !

Suite aux premiers points de Lucerne. L’équipe se remobilise et peut enfin profiter de la puissance de ses avants et de la finesse de ses arrières. Au quart d’heure de jeu, la récompense arrive des mains de Jeff, notre entraineur-joueur-buveur : 3-8. Les 30 dernières minutes de cette mi-temps sont totalement à l’avantage de nos gars, la possession est rouge et noire et la domination est totale. 2 essais pour nous sont volés par des décisions arbitrales pouvant prêter à discussion. Mais vous connaissez mon point de vue sur le corps arbitral, « nous avons les arbitres de notre niveau », je n’en dirai pas plus… Les actions s’enchaînent avec des belles percées de Mervin et de Quentin sur des bons services de la charnière du jour, Jaime/JM. Les avants en profitent aussi et proposent du jeu debout, notamment avec les joueurs les moins malins de l’équipe: Kany et Bijou.


Avec toute cette belle euphorie, vous vous dites que le score à la mi-temps devrait être large. Que nenni !! Lucerne enfile une nouvelle pénalité lors de leur seconde possession dans notre camp. Mathis enfile un essai juste avant la fin de la mi-temps : score 6-10, pause bien mérité.


Chapitre 2 : ça coince…

Après une premières mi-temps totalement à l’avantage de l’Alba, mais non concrétisé au tableau d’affichage, le jeu reprend à l’Allmend de Lucerne. Comme en première mi-temps, l’équipe locale est en place défensivement et met de gros tampons à nos avant sur des phases de jeu pourtant travaillées et répétées lors des entrainements (rouge et verte). Comme en première mi-temps, nos hommes tentent la passe de trop, la pénalité jouée rapidement ou font des mauvais choix individuels. L’énervement de ne pas prendre le large au score se fait sentir et la frustration s’installe de manière durable, la machine est grippée. Excès de confiance vous me dites ?


Chapitre 3 : Le Couac !

Le jeu de l’Alba a de plus en plus de peine à se mettre en place et les pénalités pleuvent comme vache qui pisse contre nos joueurs. Les coaches profitent d’arriver autour de la 60ème pour renouveler son effectif et d’amener du sang frais dans une partie qui commence à sentir très fort le vinaigre. Le pack d’avant fraichement renouvelé n’arrive pas trouver ses marques lors d’une mêlée dans nos 22 et après le 4ème avertissement de l’arbitre du jour, une pénalité contre nous est rapidement jouée et exploitée par les lucernois qui arrivent à planter un essai entre les poteaux. Essai transformé : 13-13 (oui nous avons marqué une pénalité, mais je ne sais plus trop quand elle est arrivée, désolé). Il reste alors 30 minutes à jouer. Pour le résumé des 25 minutes suivantes, veuillez-vous référer à l’intro. Le jeu n’atteint pas des sommets, en revanche la frustration : oui ! Alors que les leaders devraient appeler au rassemblement et au calme, nous avons plus à faire à des comportements de jardin d’enfant : engueulades, mauvaises décisions individuelles et égoïsme impactent négativement le moral de l’équipe.


Chapitre 4 : Pile ou Face

Il reste moins de 5 min de jeu et malgré quelques bonnes percées des arrières, le score est toujours nul. L’équipe de Lucerne a la possibilité de faire le break mais le botteur rate sa pénalité de très peu. Quelques minutes après, bis repetita et botteur lucernois rate encore sa pénalité (c’était chaud).

Il reste alors une poigné de seconde à jouer et l’équipe lucernoise se fait pénaliser en face de ses poteaux, à 40m de distance. Il s’agit de la dernière action du match, si nous marquons, nous sauvons l’essentiel, à savoir la victoire. La tension est à son comble et un silence mortuaire règne parmi les spectateurs et joueurs, hormis un « Allez Quentin » en guise d’encouragement… je n’ai pas besoin de vous expliquer ce que cela a donné, vous connaissez déjà le score final : 13-13. Pile ou face, la pièce est tombée sur la tranche. Retour en car et soirée sur Lausanne pour chasser les démons du jour…


Epilogue : Prise de conscience ?

On le sait, une saison de rugby est longue (enfin, sauf si les variants thaïlandais ou canadiens arrivent avec la 8ème vague de covid 19-20-21-22). Le moral vient et repars aussi vite qu’il est arrivé. Il y a des défaites rageantes et des victoires pas belles. Aujourd’hui les 23 inscrits de la feuille de match n’ont pas montré les qualités nécessaires aux objectifs du club, nous nous sommes peut-être vu trop beau…


Il va falloir remédier à cela très rapidement et montrer une force de caractère et une unité retrouvé avant le match du weekend prochain contre l’ogre Zougois, actuellement en tête du championnat. Affaire à suivre donc et rendez-vous samedi à 15h, sur notre terrain, pour montrer à tous nos détracteurs que le match du jour était uniquement une erreur de parcours et non un spleen automnal à durée indéterminée.


Pour l’Alba : Ananas man