Repas de soutien - Merci à tous !


Personne n'ayant voulu se charger de la rédaction de cette rétrospective, c'est donc votre fidèle serviteur qu'y s'y auto-désigne…


Bon… par quoi commencer ? L’organisation, l’évènement en lui-même, le bonheur dans vos yeux (ou vos estomacs à la fin du repas) ?


L’organisation : il s’agit approximativement de 3 mois d’organisation (oui il faut beaucoup de temps pour des rugbymen) entre faire la pub ou de la propagande sur les réseaux, définir le menu, la logistique, réaliser les belles affiches (merci Niki !). Petit point à souligner tout de même, nous avons failli annuler l’évènement à un mois de la date butoir. Heureusement, la Confédération Suisse nous a soulagé du passe 2G, ce qui a levé les réticences de pas mal de personnes à venir fêter le club en notre compagnie.


Nos 40 bénévoles/licences actives du club se sont mobilisés pour aider à la tenue de l’évènement entre :

- La collecte de lots pour les enchères et la tombola

- La décoration

- Le merchandising

- La communication et affiches

- La cuisine

- Le service du repas et au bar

- La gestion des entrées

- Le transport de matériel et des repas/boissons

- La logistique et négociation auprès des fournisseurs

- Et surtout la grosse ambiance


En parlant de grosse ambiance, l’animation :

Quentin (notre cher capitaine) prend le lead pour animer la soirée (on lui a surtout imposé à vrai dire), avec une cadence militaire entre repas, pause, rires, musiques et chanson, moments d’émotions, jeux et remises des prix…

La soirée démarre avec l’installation des convives sur les 14 tables dressées et un moment solennel en invitant les présidents à venir sur scène pour planter le décor de l’évènement et dire quelques mots sur la réussite sportive du club. On compte alors 110 entrées donc 110 services sont commandés en cuisine.


Olivier Jousson poursuit sur un flashback de près de 30 ans en arrière : l’histoire du Club des XV. Moment fort qui, on l’espère, galvaniserons les joueurs/joueuses la prochaine fois qu’ils fouleront la pelouse de leurs crampons à Chavannes.


Le quizz est lancé avec le premier service : un rythme absolument impeccable pour un plat technique et bien dressé.

Une nouvelle rétrospective s’enchaîne avec le week-end ski qui s'est tenu en janvier. Cette fois-ci, ce sont Ben et Laura qui s’y collent : on se souviendra d’un week-end riche en épreuves et très instructeur. PA nous annonce bien content que le prochain week-end de cohésion aura lieu dans le sud-est de la France. <3


Sur ces tendres mots ensoleillés, nous enchaînons sur le bilan sportif de l’année des filles. Belle réussite, nouvelle perspective avec du Seven et des licenciées qui jouent désormais en équipe nationale – prochain match contre l’équipe de la Suède. Félicitations ! Puisque l’équipe nationale masculine jouait contre les Belges le même weekend, Quentin n’a pas manqué de gaffer que la Belgique n’était pas une grande nation rugbystique (11e nation européenne mais heureusement qu’on n’avait pas de belges dans la salle – ou bien étaient-ils cachés ?).


Au tour des gars maintenant, avec l'annonce modeste de Quentin que nous occupons actuellement la première place. Le public ne passe pas à côté pour nous applaudir et PA appuie que nous avons aussi des ambitions pour la montée puisque nous en sommes largement capables. Il ne tient qu’à nous de ne pas nous auto saboter dans cette bonne dynamique (oui je rajoute une couche).


Au tour de la remise des prix de cette année. Toujours la même chanson : Sparadra d’or – Meilleur plaqueur – Best impact player.


Pour les filles :

- Sparadra d’or : Franceska La Montagne

« She is a beast on the field and also the most polite and kind person. So when she broke her wrist against the Mermigans, she didn't tell us how much it hurts and stayed the entire half to hold the fort in such a difficult game. She is now healthy again, because she followed a strict recovery plan and will play during the Spring.

- Meilleure plaqueur(se?) : Niki

« = Machine! If there's anyone here who has ever seen one of our games, they knows what I am talking about. Niki tackles someone and all the supporters feel the pain of the poor opposition who is lying on the floor completely destroyed. If this wasn't enough, she just casually gets up and does the same again and again. No mercy! »

- Best impact player : Marion

« She is the driver of our attacking game, nothing happens without her on the field. She has a serious bootgame as well, the team and coaches trust her with conversions and penalties. Top point scorer.


Pour les gars :

- Sparadra d’or : moi. J’étais sûr que j’allais y passer (ils m’ont inscrit deux fois en plus ces idiots …) – merci Fred pour le cadeau. Ah et au fait, j’ai bien 32 dents pour la réponse du quiz (même s’il y a eu du grabuge entre temps).

- Meilleur plaqueur : Mano (machine, découpe tout ce qui a des jambes, qui respire et qui court. Que ce soit petit, gros, long, large, en travers et surtout indéfiniment).

- Best impact player : Jeff (cœur sur toi, t’as pris pour ton grade aussi pour tes échauffements en moulinette ahah)


On décide ensuite de démarrer les enchères (D’ailleurs, merci de vous manifester auprès de Vu Nam ou moi-même pour confirmer vos lots) et le repas commence.


Tout roule à souhait : Stéphane m’appelle 4 fois en régie pour me dire de baisser le son parce qu’on entend rien. Tomtom demande « du sel et du poivre » pour la table 7. Du vin pour la 9 ! « Est-ce que tu peux baisser la lumière stp, on s’entend plus voir ?* » - Ca tirait de partout mais le public était vraiment investi et heureux, ça se voyait.


Après délibération sur les résultats du Quiz, c’est la table de Tomtom qui gagne une bouteille de Malessert.


Les résultats de la tombola se poursuivent avec le dessert. (Vivien, on t’a vendu dans les prix avec un massage par tes soins). Enfin, un petit concert des Audrey pour la touche finale parfaite. Merci à vous deux.


Je retiendrai personnellement que l’animateur a dû racheter son propre pull qu’il avait perdu à une soirée obscure aux enchères. Place à la soirée, bières à profusion, musique, danses endiablées… et surtout le rangement le lendemain après avoir dormi dans le merchandising.


Remerciements renouvelés à nos invités, sponsors, convives, ceux qui nous ont fourni les victuailles autant pour la marchandise, la cuisine et le service. Merci à nos anciens de perpétuer l’histoire du club, merci aux bénévoles pour les main à pâte et la réussite de l’évènement.


L’Alba (Mervin en rédac et régie)


Pour plus de photos, cliquez ici

Crédit photo : Gabor Zippenfenig. Merci à lui !