LNB 2016/2017 Alba 5-20 Fribourg (mi-temps : 5-0)

08.10.2016

De nombreux anciens et autres sbires de l’ERRL avaient rallié Chavannes pour ce premier match de notre équipe à domicile, par un temps gris et venteux. Des blessés également avec notamment Quentin à l’arrêt jusqu’en fin d’année et Léo transformé en spectateur et promeneur de poussette. Au sifflet, on pouvait découvrir l’inventeur de la fabrique mentionnée précédemment et qui transforme les jeunes joueurs en rugbymen plus ou moins universitaires du LUC ; reconversion ou vocation tardive on pourra en tout cas constater que sa prestation fut de qualité.

 

Quelques approximations et des dégagements manqués par notre équipe permettent rapidement aux visiteurs de s’installer dans notre moitié de terrain et, à la 3e minute, la première mêlée permet de constater que nous pouvons rivaliser avec un ténor de LNB dans cet exercice. Nos joueurs se reprennent et, à la faveur de pénalités, ils parviennent à s’installer chez leurs adversaires et à afficher ces velléités offensives comme sur cette jolie relance de notre arrière, Thomas Zaugg, à la 11e minute. Si la mêlée tient la route il n’en va pas de même de la touche où des réglages doivent encore être effectués. Le combat d’avants est rude et Pasta se voit déjà affublé d’un large bandeau à la Merwyn Davies confectionné par notre toubib.

 

On gagne ou récupère quelques ballons mais les offensives manquent de fluidité et les transmissions sont trop lentes alors que notre ailier droit accumule les en-avants. Du coup les Fribourgeois se requinquent et tentent, à leur tour, des attaques classiques et, à la 17e minute leur ailier droit est bien prêt de déborder mais Timothée l’arrête d’un plaquage sec sur nos 35 mètres. A la 24e minute, sur un regroupement un de nos avants entre sur le côté et c’est une pénalité à 20 mètres et un peu à gauche des poteaux qui sera manquée par l’ouvreur visiteur. Il prétextera un ballon mal gonflé qui convient mal à son jeu suffisant ; n’est pas Dan Carter qui veut !

 

Mis en confiance par ce manque de réussite notre équipe reprend l’offensive et, à la 26e minute, Bijou, ouvreur de composition, feinte la passe et perce jusqu’à mi-terrain. Sur l’action qui suivra un maul progressant se constituera et Cédric Moreau parviendra à s’échapper mais se fera chiper le ballon à une quinzaine de mètres de la ligne fribourgeoise. A la 29e minute, notre alignement parvient à récupérer un ballon en touche sur lancer adverse mais cet exploit ne sera pas bonifié par nos trois-quarts.

 

Le score stérile échauffe les esprits à la 32e minute, sous l’œil placide de l’arbitre chaussé des lunettes de l’inquiétant président Jaruzelski qui convoquera néanmoins les deux capitaines puis ordonnera une mêlée sur laquelle Louis Dougoud tentera une percée solitaire. La bise contrarie le jeu au pied et, à la 36e minute, le suffisant ouvreur-pizzaiolo fribourgeois bottera une pénalité latérale qui permettra à son équipe de progresser de deux mètres. Dans l’instant qui suit notre demi de mêlée slalome dans la défense adverse, prolonge par un astucieux coup de pied et plonge pour marquer en coin un essai qui ne sera pas transformé : 5-0..

Cette ouverture du score pique au vif les visiteurs mais notre défense reste attentive et efficace jusqu’à la mi-temps.

 

La partie reprend et les Dzodzets vexés d’être menés à la marque tentent de remettre la main sur le match. Sur le coup d’envoi donné par notre ouvreur, le ballon ne fait pas dix mètres et la mêlée qui suit permet aux visiter de s’installer dans notre camp. Curieux incident de jeu à la 3e minute lorsque l’arbitre, influencé par des récriminations fribourgeoises, ordonnera le remplacement de notre juge de touche, le gentil Chico ; c’est à ces petits signes qu’on reconnait le sérieux de notre FSR et de ses officiers ! A la 5e minute, les visiteurs bénéficieront d’une pénalité sur nos 22 mètres, face aux perches, que leur arrière convertira aisément : 5-3.

 

Nos joueurs tentent de reprendre le large au score et, à la 10e minute, Bijou feinte superbement la défense adverse, perce plein champ et prolonge par un coup de pied à suivre avant d’être arrêté à dix mètres de la ligne fribourgeoise. Sur le regroupement, notre équipe est pénalisée et le cours du jeu semble tourner en faveur de nos hôtes suite à cette belle occasion manquée. A la 15e minute, sur un xième coup de latte de l’ouvreur fribourgeois, notre arrière hésite et le talonneur dzodzet profite de cette bévue pour se saisir du ballon et filer entre nos poteaux pour un essai qui sera transformé : 5-10.

 

La partie se durcit et des changements dans le pack fribourgeois contribuent à modifier la physionomie du match. Joseph, vaillant combattant en troisième ligne peine à se relever à la 18e minute. A la 22e minute, l’arbitre dicte un « time-off », comme on dit à la télé, et on fait l’inventaire des dégâts alors que Cédric, pilier-caissier et qui sait pourtant encaisser, doit quitter ses partenaires. Notre équipe ne se résigne pas et tente de gérer ses « temps forts », toujours comme on dit à la télé. A la 24e minute, une pénalité bien bottée par Bijou permet à notre équipe de bénéficier d’une pénaltouche sur les cinq mètres des visiteurs. Hélas, le lancer complètement manqué par notre talonneur de réserve est récupéré en fond de touche par les Fribourgeois qui reviennent à mi-terrain.

 

On ne lâche rien d’autant que les offensives à la main de nos adversaires sont souvent maladroites et gâchées par des fautes de mains de leur centre au gabarit de Jonathan Davies et au visage balafré d’un large sparadrap ; les Fribourgeois auraient-ils l’odorat sensible ? Notre mêlée est en souffrance mais Louis parvient à récupérer quelques ballons et à tenter de s’échapper. A la 33e minute, une succession de percussions gagnantes nous permet de nous retrouver à l’orée de l’en-but des visiteurs et d’hériter d’une pénalité mais le ballon sera mal négocié à la main et on devra à nouveau reculer sur la mêlée qui suivra.

 

A la 36e minute, une large ouverture à la main sur la gauche du terrain et des plaquages manqués permettent à un trois-quart fribourgeois de marquer un essai en coin, qui ne sera pas transformé : 5-15.

 

Nos joueurs se raccrochent à l’espoir d’engranger le bonus défensif et l’entrée de Vu-Nam au poste de demi de mêlée contribue à perturber le pack adverse et son vis-à-vis. A la 44e minute, une attaque à la main, entachée d’un en-avant de passe relevé par Lionel, notre ex-scribe et repenti du LUC, permettra à Fribourg de marquer un troisième essai dans le coin gauche et qui ne sera pas transformé : 5-20.

 

Notre équipe n’a pas à rougir de sa prestation face à une équipe du haut du classement et plus expérimentée. Elle s’est vaillamment battue et peut juste regretter de ne pas avoir su concrétiser deux ou trois nettes occasions alors que nos hôtes ont pu exploiter nos rares défaillances défensives. Les spectateurs ont apprécié le match et nul doute qu’ils reviendront encourager notre formation.

 

 

 

Please reload

Recherche
Please reload

Dernières actus
Please reload

PHYSIO 7.png
logo ville de lausanne- 2019.png

Copyright : © ALBALADEJO RUGBY CLUB LAUSANNE - Création : PurLog-Consulting/2017 - Contact : purlog-consulting@bluewin.ch