RUGBY CLUB LA CHAUX-DE-FONDS - ALBALADEJO RC LAUSANNE : 8-13(mi-temps : 0-3

Epais brouillard à la sortie du tunnel de la Vue-des-Alpes : en guise de paysage

accueillant on peut faire mieux. Mais notre équipe était avertie pour ce

déplacement toujours périlleux dans les montagnes neuchâteloises face à la

solide équipe de La Chaux-de-Fonds. Au moment de chausser les bottes en

caoutchouc c'est l'occasion de croiser l'Ours, figure du rugby suisse et chauxde-

fonnier qui distillera, en guise d'amuse-bouche, ses principes de

superviseur des entraîneurs locaux. Propos toujours intéressants et

péremptoires !



La partie débute sur les chapeaux de roues et notre équipe occupe la moitié de

terrain des locaux même si son pack doit s'arcbouter dans les rares mêlées du

premier acte. Mervin et Geoffrey assènent de vives relances alors que nos

avants dominent le combat au sol et récupèrent des touches sur des lancers

adverses.

A la 4e minute un deux contre un, à 5 mètres de l'étroit en-but aurait permis

d'ouvrir la marque et de récompenser notre domination mais il sera mal

négocié.

Ce n'est que partie remise puisqu'à la 8e minute un hors-jeu des défenseurs en

jaune permet à notre demi de mêlée, Michael, d'ajuster une

pénalité depuis les 15 mètres face aux perches : 0-3.

Sur un plaquage haut les locaux héritent d'une pénalité à la hauteur des 35

mètres à gauche, qui sera manquée par leur arrière. On en est à la 10e minute et

on ne voit pas le temps passer tant le rythme est élevé. Coach Tom-Tom

observera même que le temps de jeu était proche de celui d'un match du Top

14; son jugement n'engage que lui.

Les joueurs de La Chaux-de-Fonds investissent nos 22 mètres, autour de la 20e

minute, à la faveur de pénalités mais le ballon est récupéré à deux reprises par

nos avants.

Séquence infirmerie à la 27e minute lorsque le pilier au numéro 3 se retrouve au

sol et hurle de douleur dans un nuage de spray anti-douleur; sa rotule est

prestement remise en place par un dentiste polyvalent. Mervin est aussi au sol

mais il rejoindra ses coéquipiers.

A la 30e minute, sur une mêlée, c'est le numéro 8 local, mélange de Serge

Betsen et de Demba Bamba avec un zeste de Cameron Woki, qui s'échappe

mais commet un en-avant à 15 mètres de notre ligne. Heureusement !

En fin de premier acte une superbe percée de Tim nous rapproche à nouveau

de la terre promise mais rien n'y fera. Avant la brève pause l'arbitre convoquera

les deux capitaine alors que des chamailleries s'amorcent à mi-terrain.

La seconde période débute sur un jeu de puissance de La Chaux-de-Fonds,

normal car c'est aussi le pays du hockey sur place et de son fameux "power

play".

A la 10e minute, la poussée du pack local enfonce notre mêlée et les avants

jaunes s'installent dans nos 22 mètres. On revient à une pénalité à hauteur de

ladite ligne que le buteur local parviendra à ajuster depuis la droite des perches

: 3-3. Sur le renvoi notre pilier Olivier dit Rameau récupère l'ovale et perce dans

l'axe du terrain mais il se blessera sur cette action.

A la 12e minute, sur une touche cafouillée par La Chaux-de-Fonds dans leurs 22

mètres le ballon est récupéré par nos avants et confié à Geoffrey qui sert

Mervin, lancé comme un frelon, qui aplatit un superbe essai en moyenne

position. Au terme de sa course d'élan notre buteur assènera un" ah putain !"

prémonitoire de l'échec annoncé de sa tentative : 3-8.

Moins d'envolées et de rythme durant ce second acte mais l'engagement

physique est total et les contacts rugueux, le tout sous les vociférations du

public local agglutiné autour de la tente à bières.

A la 28e minute, suite à une xième touche jugée par droite sur notre lancer, une

mêlée dans nos 22 mètres permettra au troisième ligne centre du sud de La

Tchaux d'aplatir un essai en coin qui ne sera pas transformé : 8-8.

Les analystes de fin de match expliqueront qu'à ce moment du match tout se

joue dans la confiance et dans les choix tactiques, Et à ce jeu c'est notre équipe

qui l'emportera. En effet, à la 38e minute, une belle attaque négociée par

Geoffrey, et au terme de laquelle il daignera servir Mervin permet à ce dernier

de décaler Ben, en position d'ailier, qui marquera un essai

incontestable en coin, malgré les protestations des locaux. La difficile

transformation sera manquée et le score passera à 8-13.

Derniers coups de boutoir des jaunes sur le renvoi mais notre défense est

intraitable ce qui permettra à notre équipe de sceller cette superbe victoire.

La satisfaction est grande pour le président, les entraîneurs et pour toute

l'équipe qui se congratulent et célèbrent ce premier succès à l'extérieur.





104 vues