Alba-ladies / mermigans



Ça va être difficile de faire un résumé objectif des actions de jeu du match auquelle j'ai participé le 1er mai à 13h à Chavannes-près-Renens contre les mermigans. Ce résumé va être obligatoirement subjectif voir sentimental.


C'est, sauf erreur, la première et la dernière fois que je jouais contre les Mermigans.Les Mermigans, une équipe dans laquelle j'ai joué durant plusieurs années. Ce match avait donc un enjeu pour moi. C'est un peu notre derby car ce sont déjà les seules autres vaudoises ! (malgré Monthey qu'on situe dans le chablais valaisan). Il y avait quelque chose qui se jouait dans ce match, sans vraiment dire quoi exactement.


Nous étions 16 sur la feuille de match avec une remplaçante chez les avants.

Le gong a sonné et durant les vingt premières minutes, nous étions chez elles, dans leur terrain. Nous avions une rage, une hargne que je n'avais pas encore ressenti chez les Alba ladies. Cette harge de tout vouloir défoncer, de donner le meilleur de soi-même. Moi je l'avais et mes 14 coéquipères l'avaient aussi. C'est ça que j'aime au rugby !


Malheureusement, après une vingtaine de minutes de jeu, l'ailière des Mermigans a fait quelques percées et marqué des essais.


A la seconde mi-temps, les Mermigans ont su montrer qu'elles voulaient gagner ce match et se sont réveillées. Leur atout a été le renversement de jeu qui était très rapide et malheureusement notre défense ne l'était pas assez pour défendre et se remettre correctement en ligne dans le sens contraire du jeu.


(Je suis pas journaliste sportive donc je sais pas si vous me suivez jusque là ?!)

Le rugby ça se joue dans un sens (de gauche à droite ou de droite à gauche) et après on peut renverser le sens du jeu !


Bref, malgré les essais marqués grâce au bon jeu d'arrière mermiganien, les Alba ladies ont su montré qu'elles étaient présentes, hargneuses et solidaires. Elles s'encouragaient et restaient soudées. Nous étions toutes là ensemble et nous voulions

tout donner, jusqu'au bout de ces 2x40 min.Score final 0-68.


Alors les erreurs ça arrive, on joue pas dans le top14, avec des histoires de cadrages-débordement. Le plus important c'est de donner le meilleur de soi-même, ne rien lâcher et avoir du plaisir.

Et moi, j'ai eu du plaisir à jouer à match et à écrire ce résumé qui sera sans doute mon dernier, donc il est d'autant plus sentimental.


A bon entendeur salut,

Aline Metry

Joueuse n°15 à ses heures perdue, ailière en général, qui aurait rêve de jouer 12 ou 13 durant le dernier match de sa vie. (Ne jamais dire jamais).



110 vues